Comme un feu qui libère…

branchesprenantfeu.jpg

« Vous vous demandez comment alimenter le feu sacré en vous:jetez-lui chaque jour des morceaux de votre nature inférieure.
Oui, car c’est la nature inférieure, la personnalité, qui est prédestinée à alimenter le feu de l’esprit.
Cessez donc de vous plaindre de ce que vous n’arrivez pas à vous débarrasser de votre nature inférieure, car sans elle non seulement vous ne pourriez pas subsister sur la terre, mais vous n’auriez pas d’éléments pour alimenter votre esprit.
Il existe une loi magique d’après laquelle, si vous voulez obtenir des résultats dans le plan divin, vous devez sacrifier quelque chose de votre personnalité. Et cela n’est possible que si vous renoncez à certaines faiblesses. Le renoncement aux satisfactions inférieures est comme un feu qui libère des énergies, et ces énergies vont alimenter la réalisation de tout ce que vous désirez de bon pour vous-même et pour les autres. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publié dans : Non classé | le 14 août, 2011 |2 Commentaires »

L’acceptation de l’autre dans sa différence…

13090975442206665551lacledubonheurtipaza.jpg

 » Le présent est la vie, le passé est mort et le futur n’existe pas car il n’y a que des probabilités. Peu de gens savent vivre dans le présent. Ils ne vivent que dans les malheurs du passé ou dans la peur du futur. Comment peut-on se construire une vie ou être heureux dans la peur? Avec la certitude de l’esprit qu’il existe une puissance dans l’Univers prête à répondre à tous tes besoins,on fait un grand pas dans la vie.Il est important de ne pas refouler  nos émotions à l’intérieur de nous. En les refoulant, on ne vit pas dans l’instant présent. L’émotion de joie est la meilleure amie de l’homme si elle est contrôlée. L’émotion de peine ou de tristesse peut devenir la pire ennemie de l’homme si elle n’est pas exprimée. On crée une résistance dans nos énergies, puis vient le ressentiment suivi de la revanche. La résistance, c’est quand on rejette les événements avant de les avoir acceptés.  À ce moment, on commence à créer des courants négatifs autour et à l’intérieur de nous. Cela provoque des maladies de toutes sortes, des accidents, des cancers et bien d’autres problèmes.  En grandissant, on oublie ces émotions, on ne sait plus que quelque chose s’enfonce au plus profond de nous.Quand la maladie, le cancer ou autres problèmes surgiront, on devra remonter le temps, aller voir son passé pour retrouver ces émotions. Il nous faudra  les affronter et les accepter telles qu’on les a créées.Ce n’est pas facile pour tous.Peu de gens aiment revoir les émotions négatives de leur vie.Au moment présent, on peut travailler sur son futur ainsi que sur son passé.   L’esprit ne connaît pas le temps.  L’âme, qui est l’intermédiaire de l’esprit, ne le connaît donc pas non plus.  Tout peut se travailler en même temps:  passé, présent et futur.  Tout est là, à la seconde où on le pense.Vivons le moment présent.  L’émotion vécue dans son passé et qu’on n’as pas exprimée,on peut la revivre au moment présent.  Pourquoi?  Simplement parce que notre âme est la mémoire.  Rien ne se perd ,rien ne s’oublie.  Tout est enregistré dans notre âme. Pour pouvoir travailler sur son passé, on doit être prêt à pardonner et cela, sans condition.  Si on ne peut pas le faire, il ne sert à rien d’aller plus loin dans les expériences de guérison de notre corps et de notre âme. La seule manière scientifique d’aborder et de résoudre nos problèmes, c’est de changer notre état de conscience. Notre maison, notre corps, notre ville, l’univers sont les images de notre état de conscience.Soyons prêts à pardonner.Quand on aura pardonné complètement à quelqu’un, l’Univers se chargera de rétablir les mauvaises situations de notre vie.  On doit garder le bon chemin, sans trop d’attachement ni trop d’aversion, et vivre en croyant en l’égalité de tous les êtres. Tout ce qui nous est arrivé, c’est nous qui l’avons choisi.  Toutes les personnes qui nous entouraient lorsqu’ une mauvaise situation survenait,nous les avons choisies pour nous aider à évoluer.  En acceptant tout cela, les portes de notre vie s’ouvrent.  La plus belle clé qu’on puisse connaître, c’est l’acceptation et le pardon. »

La clé du bonheur est le pardon. Il délivre de la haine, du mépris et de la souffrance inutile. C’est l’acceptation de l’autre dans sa différence. Le pardon engendre la non-violence et la paix. Le pardon consiste à laisser le dernier mot à Dieu. (texte adapté -Source:http://lamaisonauxflambeaux.voila.net/index.html)

Publié dans : Non classé | le 13 août, 2011 |6 Commentaires »

Une mauvaise herbe …

ajardins23mai013.jpg

« Si les pissenlits étaient difficiles à cultiver, ils seraient les bienvenus sur toutes les pelouses.  »
(Andrew V. Mason)
« Le pissenlit dans un champ de roses je suis
Celui qui saute à l’oeil et que l’on détruit
Par prétexte qu’il n’est pas rouge et unique
Une mauvaise herbe simple et typique

Pourquoi a-t-il fallu que je naisse si différent
Je cherche seulement à vivre pour le moment
Mais il semble que tous veulent m’en empêcher
Dois-je leur succomber?

Un beau jour un gamin est venu
Il m’a tout suite aperçu
Mais au lieu de me détester et de m’arracher
Il s’est mit à me contempler et m’admirer

Grâce à lui j’ai réalisé
Que c’est moi la beauté
Le seul qui sorte de l’ordinaire
Dans un monde beaucoup trop éphémère… »

http://blacklabel.jepoeme.com/

 

http://youtu.be/UQ_QqtXoyQw

http://youtu.be/OUPCD_5Shek

http://youtu.be/udWYUThvyBE

Publié dans : Non classé | le 12 août, 2011 |1 Commentaire »

L’identité, c’est comme des sacs de plastique noir …

1272870248nolyfmonidentite2010256kbwwwfrapru.jpg

L’idée m’est venue d’aborder le problème de l’identité étant donné que depuis quelque temps je mène ma petite révolution intérieure. Je voulais traiter de quelque chose qui m’est proche, qui nous concerne tous. Ça m’est venu comme un déclic.Je sais bien que cette démarche demande une analyse précise ,de façon très exhaustive.Mais je ne peux pas le faire .Pas maintenant du moins.Aujourd’hui, je m’efforce de pratiquer cet exercice,consciente que j’ai une identité qui m’est propre et qui me distingue des autres.Et j’ai une personnalité qui m’est propre. C’est l’exercice qui correspond à la prise de conscience soi.
J’ai fait un énorme travail d’introspection, remonté le fil de mon histoire, j’ai accepté et pardonné aux autres et à moi-même, je me suis déchargée du fardeau de ma douleur, j’ai renoncé à mon ego ou en tout cas à ses besoins qui me faisaient souffrir, j’ai comblé le vide que je ressentais en moi… Bref, j’ai accédé parfois au niveau de mon âme. 
Mais, j’ai encore beaucoup de questions existentielles à résoudre avant de pouvoir accéder plus durablement à mon âme.
Je me rends compte que je manque de confiance en moi et le regard de la société et des hommes me pèse et parfois me fait peur.Souvent ce qui m’est propre n’apparaît pas comme tel aux yeux des autres.Mon identité est intimement liée à mon histoire,elle est certes le fruit de mes appartenances.Choisies et héritées.Et ce mélange contribue à ma liberté.
D’autre part je suis aussi façonnée par le temps dans lequel je vis aujourd’hui.En chaque instant j’ai une expérience de la réalité.
Mon identité personnelle est faite de toutes ces expériences que je vis ,de toutes ces appartenances qui se sont construites tout au long de ma vie.
 Pour finir, avec un sourire, deux belles maximes: 
« Seuls le sang, la famille, l’histoire, le temps, identifient un être humain. « ([Jean-Marie Adiaffi)

« L’identité, c’est comme des sacs de plastique noir dans lesquels on enveloppe les objets précieux, mais où l’on jette aussi les ordures. »(Giorgio Pressburger)

Publié dans : Non classé | le 10 août, 2011 |Pas de Commentaires »

Pourquoi des masques?

dd87a7db8912518ea.jpg

Je profite de cette petite « tribune » pour vous parler du masque social,” la persona “,un mal  profondément enraciné en chacun de nous, le visage que nous montrons aux autres et qui nous permet de vivre en société.
 “La persona” était le nom donné au masque que les acteurs du théâtre antique portaient sur leur visage lors des représentations.
“La persona” comporte un aspect utile et positif. Il est souvent dangereux de se mettre complètement à nu devant autrui, chacun a besoin de conserver un jardin secret qui soit à l’abri des demandes, des jugements et des pressions sociales.
 Le masque nous aide à préserver la part la plus intime de nous-mêmes tout en établissant des relations avec les autres de manière à pouvoir vivre en société.
Il s’agit en quelque sorte d’un intermédiaire entre l’extérieur et notre intérieur le plus confidential. .
En fait, nous sommes tous pourvus d’un masque social dont on se sert pour évoluer au milieu de nos semblables.
 Mais si l’on se forge  cette armure pour se défendre du monde extérieur, cela ne constitue t’il pas une barrière de plus pour lier contact avec l’autre?
Certains portent un masque parfait, tout comme les meilleurs acteurs le font dans un film et le laissent prendre le pouvoir sur leur personnalité réelle.
 Les individus prisonniers de ce tyran intérieur ne sont plus que des coquilles vides, leur unique souci est de se conformer à l’image qu’ils donnent d’eux-mêmes.
 Sans qu’ils s’en aperçoivent, leur personnalité profonde est dévorée par le masque et ils deviennent incapables de prendre librement leurs décisions Pour eux, changer le monde est une tâche impossible.
Les personnes prisonnières de leur masque sont extrêmement vulnérables à la pression sociale.
Elles se conforment totalement au rôle qui leur est assigné car c’est seulement à travers le regard des autres qu’elles parviennent à se forger une identité.
Ils seront facilement manipulés par certaines publicités ou certaines modes, auront des idées politiques immuables et se comporteront avec leurs proches (notamment en famille et au travail) selon le rôle qui leur aura été attribué par leur milieu.
Celui qui est prisonnier du rôle qu’il joue ne pourra pas s’en rendre compte et n’aura donc aucune chance de faire évoluer les choses.
Surtout, il aura abdiqué son individualité et sa responsabilité personnelle, il ne sera plus qu’un pantin au comportement programmé.
Cette perte de responsabilité représente le piège le plus dangereux lié à la domination de la persona.
Lorsque le masque a pris le pouvoir, l’individu joue fidèlement le scénario écrit pour lui sans se demander si ses actes sont bons ou mauvais, ce qui compte c’est simplement qu’ils soient conformes à son personnage.
C’est grâce à ce mécanisme que les dictatures peuvent perpétuer leur pouvoir.
La majorité de ceux qui obéissent aux ordres d’un dictateur le font parce qu’ils sont convaincus que tel est leur rôle.
Ils sont capables de participer aux pires injustices sans se poser de questions, du moment qu’ils ont l’impression de remplir leur devoir.
 Pour s’opposer à des ordres criminels, il faut non seulement du courage, mais aussi la capacité de faire la différence entre ce que nous sommes vraiment et ce qu’est notre masque.
 Les hommes qui y parviennent méritent notre plus grande admiration.
 Mais pourquoi des masques?
 Nietzsche disait : « On mesure l’intelligence d’un homme à la dose de vérité qu’il peut supporter ».
 Mais la vérité, à supposer qu’elle soit une, se présente à chaque époque sous des traits différents, ou plus exactement, se dissimule sous des oripeaux différents.
Il en résulte deux choses. Qu’il faut interminablement recommencer le travail de la vérité, et qu’à chaque époque le philosophe se doit d’inventer le masque sous lequel il pourra en témoigner le moins mal possible.
A chaque époque convient un certain masque, et pas un autre.
 Gare au malheureux qui se trompe d’époque, et de discours : il finit au bûcher, comme Giordano Bruno, ou dans un camp de « rééducation ».

Publié dans : Non classé | le 8 août, 2011 |1 Commentaire »

Aujourd’hui…

8410536.jpg302019898913j9t3axod.jpg

Aujourd’hui, j’ai envie de dire ce que j’ai sur le coeur, mais je n’ose pas… envie de réconcilier mon côté rationnel avec mes élans du coeur. Car comme dit le proverbe, le coeur a ses raisons que la raison ignore ! Certes, la chose ne sera pas facile, mais la difficulté de réussir ne fera qu’ajouter à la nécessité et au plaisir de l’entreprise…

Publié dans : Non classé | le 7 août, 2011 |Pas de Commentaires »

l’Univers entier s’en réjouit …

vin3.jpg

« Un jeune disciple s’approche de son Maître et lui demande :
« Maître, j’aimerais connaître le chemin qui m’attend et qui m’amènera jusqu’à la Lumière» ?
 
Le Maître, assis en lotus, en profonde méditation, ne répond pas.
Le disciple s’assied, à son tour, en posture de méditation et attend patiemment.

Le Maître dit :
« Tu as franchi la première marche de l’évolution,
car elle consiste à s’asseoir dans le silence pour te connecter à ta Mère la Terre.»
 
Le disciple, ravi et au bord des larmes, ferme les yeux et se concentre sur sa respiration.

Le Maître dit :
« Tu as franchi la deuxième marche de l’évolution,
car elle consiste à vivre ses émotions et à les laisser passer dans le silence. »

Le disciple respire encore plus profondément et calme ses pensées en visualisant le ciel bleu.
 
Le Maître dit :
« Tu as franchi la troisième marche de l’évolution,
car elle consiste à calmer ses pensées afin de les discipliner. »

Le disciple se centre dans son coeur et y ressent l’amour infini de son âme.

Le Maître dit : « Tu as franchi la quatrième marche de l’évolution,
car elle consiste à ouvrir son coeur et à baigner dans l’amour de son âme. »

Le disciple dit alors :
« Maître, j’aime la vie. »

Le Maître dit : « Tu as franchi la cinquième marche de l’évolution,
car elle consiste à exprimer l’amour que tu as ressenti dans ton coeur. »
 
Le disciple sent des larmes couler sur ses joues et dit : « Maître, je ne suis plus. »

Le Maître esquisse un léger sourire et dit :
« Tu as franchi la sixième marche de l’évolution,
car elle consiste en l’abandon de la personnalité. »

Le disciple ouvre les yeux et dit :
« Je suis le Soleil, je suis l’Amour, je suis la Vie. Je suis Toi, mon Maître. »

Le Maître éclate de rire et crie au Soleil, à la Terre et à l’Univers :
«Mon disciple a franchi la septième et dernière marche de l’évolution. Il est rentré chez lui… »

 Et les deux Maîtres (l’ancien et le nouveau) se mettent à danser et à célébrer l’Amour et la Lumière.

Et les fleurs dansent avec eux ; et les arbres dansent avec eux ; et le soleil danse avec eux ;
et la terre danse avec eux car, lorsqu’un disciple rentre chez lui (dans sa patrie divine),
l’Univers entier s’en réjouit et chante l’Amour et la Lumière. »
 
Source: Anonyme…www.lespasseurs.com

Publié dans : Non classé | le 7 août, 2011 |Pas de Commentaires »

Depuis quelque temps …

picture319.jpg

Encore un article déprimant et sans conclusion.Je suis profondément malheureuse. 
Depuis quelque temps je ressens un bloquage vis-à-vis de ma famille…ça me frustre un peu.J’y pense souvent.J’ai l’impression qu’on se fout de moi.Je pense que je mérite un bien meilleur traitement.Je demande du respect, parce que je le mérite.
Chaque jour je me réveille, et j’ai envie de me rendormir tout de suite, pour ne rien voir.
Mais pas de chance.J’ai essayé d’ignorer les pensées qui surgissent dans mon cerveau, de plus en  plus obsessionnelles, mais ça ne sert à rien.Je vous jure que j’essaie.J’aimerais m’en sortir. Peut-être qu’il vaut mieux ne pas me cacher à moi-même et regarder la vie réelle.
Je dis qu’il serait bon – bien que je sache exactement qu’il ne sera pas bon. Au contraire.
Mais ce n’est pas mon type de réprimer.
En bref, je commence à sentir  que je suis sur le point de disparaître avant que je n’existe.
J’ai l’impression d’être arrivée en bout de parcours.Il faut que je pense à autre chose, il le faut, il le faut vraiment, là, tout de suite.
Je ne sais pas quel est mon problème. Je sais que j’ai un problème. Et je dois arrêter d’y penser.
Peut-être que je finirais par m’habituer à vivre toute seule avec moi-même.

Publié dans : Non classé | le 7 août, 2011 |Pas de Commentaires »

Un vrai ami…

soulconnection.jpg

“Un vrai ami
Connait vos faiblesses
mais vous montre vos forces;
comprends vos peurs
mais fortifie votre foi;
voit vos anxiétés
mais libère votre esprit;
reconnait vos incapacités
mais accentue vos capacités.”

– William Ward

Publié dans : Non classé | le 6 août, 2011 |Pas de Commentaires »

Toutes les mamans aiment leurs filles…

untitled.bmp

Je suis à bout de souffle.Et je veux aussi me vider le coeur.
Ma relation avec ma mère n’est pas belle,elle est loin d’être sereine.
Je ne peux pas croire que j’attache tant d’importance à cela.La relation mère-fille pour le moins ambivalente est parfois destructrice, oscillant entre amour et haine.Même lorsqu’elle est aimante, elle se révèle très ambivalente..
Elle n’arrête pas de me comparer à mon frère parce que, selon elle,il est mieux que moi: il n’est jamais aroguant, ne se chicane pas avec elle,il n’est pas comme moi. Parfois j’ai l’impression qu’elle me parle comme si j’étais une servante. Les choses que je lui dis l’énervent …J’en pleure souvent, j’ai beaucoup de peine. Je sais bien que je lui dois du respect et considération même si elle a tort.
Elle se renferme de plus en plus et ne fait plus d’effort de garder des contacts avec des amis ou connaissances.Son seul plaisir dans la vie est de créer des histoires.
Elle est très accaparée par ses ennuis de santé.Je ne peux la contrarier sur rien sinon cela prend des proportions énormes.
Je ne peux encore la laisser seule à la maison, elle m’appelle par téléphone pour lui dire l’heure de mon retour.
Cette mauvaise humeur permanente, voire carrément de colère, est insupportable …se taire toujours, comme elle a fait toute sa vie, n’est plus la solution.
Elle n’arrive pas à accepter que les choses changent, comme nous tous..
Elle confond les jours, les heures.Elle n’a même pas daigné  se rappeler le jour de mon anniversaire.
Je culpabilise…En effet, les gens qui éprouvent de la culpabilité sont facilement manipulables. Ils sont prêts à agir contre leur gré pour atténuer leur sentiment de culpabilité.
Sa parole de prédilection est : »Après tout ce que j’ai fait pour toi !  »
Ce qu’il me reste à faire c’est REUSSIR LE DETACHEMENT et garder mes sentiments d’amour ou d’affection intacts envers elle.
Je ne la changerai pas, mais même en l’acceptant elle, elle ne sera jamais agréable avec moi comme elle ne sera jamais agréable avec qui que ce soit.
Je n’ai plus rien à attendre d elle…

Publié dans : Non classé | le 2 août, 2011 |Pas de Commentaires »
12345...31

Journal intime d'une ado |
langedelanuit |
Des mots, une vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Etre soi
| Moi et Eux !!
| baclofenfr