Archive pour septembre, 2011

Repartons à neuf!

parcours6.jpg

« Je veux que tout le monde partout mange à sa faim, boive de la bonne eau, respire de l’air pur, soit logé convenablement, soit vêtu dignement, et puisse du matin au soir et du soir au matin se promener et se reposer librement et en toute confiance.
C’est la moindre des choses.L’Humanité en rêve depuis toujours.

Mais il y a aussi la peur, la peur et l’insécurité de tout un chacun.
On nous promet un monde de sécurité en augmentant le nombre des contrôles, des armes et des armées. N’est-ce pas que c’est absurde ?
Qu’on ne nous traite pas de faibles ou de peureux, nous sommes forts et courageux.
Nous sommes vivants. C’est nous qui décidons.La Vie est bonne et bien faite.
Elle se donne à nous en abondance.
Ce n’est pas sa faute à elle si nous avons fait de mauvais choix.
Il y a de l’énergie partout dans l’atmosphère. Il n’en tient qu’à nous de la capter localement, facilement, simplement, sans poteaux, sans fils, sans danger, sans redevances.
La Vie est bonne. La Vie est simple. C’est nous qui la compliquons avec nos notions de plus en plus abstraites.
L’être humain a en lui la Vie pure et parfaite.
Lorsqu’on lui présente un mode de vie dénaturé, lorsqu’il observe des choses abominables et exécrables comme on en voit tous les jours à la télévision, s’il croit qu’il ne peut rien y  changer, il devient dépressif et malade.
Tout dans l’univers est énergie.
Qu’on pense, qu’on ressente, qu’on bouge, c’est l’énergie à l’œuvre.
La matière même est de l’énergie qui vibre à une certaine fréquence.

L’Énergie de la Vie s’écoule en nous, à travers nous.
Bien qu’elle nous soit donnée individuellement, elle appartient à la Vie et doit être utilisée uniquement pour protéger, soutenir et bénir la Vie.
C’est notre privilège et notre responsabilité de nous en servir de façon constructive.
Cette Énergie de Vie, si nous la maîtrisons et la dirigeons bien, il n’y a rien que nous ne puissions accomplir.
C’est parce que nous l’avons mal comprise et mal dirigée dans le passé que se sont produites les conséquences désastreuses que nous observons aujourd’hui.
Mais ces conséquences ne sont pas irréversibles, car lorsqu’un ensemble de personnes est déterminé à refuser une condition, cette condition disparaît en peu de temps.

La première chose à faire est d’observer où nous gaspillons notre précieuse énergie. Combien d’énergie employons-nous à porter des jugements, à critiquer les gens, les choses, les situations?
Combien d’énergie utilisons-nous à nous en vouloir les uns les autres et à nous diviser ?
Combien d’énergie mettons-nous à nous inquiéter pour notre situation financière, pour notre santé ?
Combien d’énergie gaspillons-nous à nous plaindre, à nous déprimer, à nous prendre en pitié, à nous mettre en colère ?
Combien d’énergie employons-nous pour dominer et détruire la Nature?
Soyons d’abord en paix avec nous-mêmes.
Laissons vivre et s’exprimer en nous la partie la plus noble de notre être.
Laissons tomber le reste, les choses inutiles et compliquées.
Puis soyons en Paix avec les autres.
Voyons le beau côté des personnes et si parfois c’est difficile, un petit effort supplémentaire nous permettra de voir le trésor enfoui dans leur cœur. Car nous sommes tous semblables en nos cœurs.
Soyons comme des soleils, faisons rayonner notre amour partout où nous passons.
Le soleil n’attend pas que tout soit lumineux autour de lui pour briller, il rayonne de sa propre lumière et tout s’éclaire.

Oublions les anciennes querelles.
À quoi sert d’avoir raison ou tort si c’est pour vivre amer ou fâché.
 Oublions les anciens chagrins, ne rajoutons plus nos larmes à toute la tristesse que la Terre porte déjà.
Si des êtres chers nous ont quittés, soyez certains qu’ils nous accompagnent dans notre œuvre de transformation. Car tout est un, tout est uni.

Comme une grande symphonie, tout doit vibrer à l’unisson. Du moindre brin d’herbe à la sphère céleste la plus lointaine.
Levons-nous le matin en déclarant la journée merveilleuse.
Saluons la Vie, remercions-la pour l’énergie qu’elle nous donne.
Elle nous en donne puisque nous sommes là.
Alors investissons cette précieuse énergie dans ce que nous désirons vraiment et dans rien d’autre.
Si on veut obtenir le résultat que l’on espère, tout doit aller dans la même direction.
 Imaginez une auto qui voudrait tourner à droite et à gauche en même temps, elle n’irait nulle part.

Soyons donc conscients de l’endroit où notre énergie va, où notre attention se porte. Dans cela se trouve la maîtrise de soi.
Car si nous ne maîtrisons pas nous-mêmes notre champ de conscience, c’est-à-dire nos pensées, nos sentiments, nos paroles, nos actions, soyez certains que d’autres les dirigent à notre place en vue de leur profit et de leur avantage : les gouvernements, les publicitaires, les industries, les manipulateurs de toutes sortes.
Ils nous présentent le monde à la manière qui fait leur affaire : la mondialisation, le libre-échange, les médicaments, les aliments dénaturés, l’eau embouteillée, la pollution, la militarisation, l’obsession de la sécurité.
Et si nous affirmons le contraire, on nous accusera d’être « contre », on nous traitera d’ignorants, de dépassés ou d’anarchistes. N’acceptons plus ça.
Cessons immédiatement de vivre sur le pilote automatique.
Pensons aux conséquences de chacun de nos gestes, de chacune de nos décisions.
Ne nous fions pas automatiquement à ce qu’on nous dit.
On nous raconte des histoires, on manipule la vérité, on nous cache le fond des choses, les véritables motifs des décisions.
Dans le monde entier, quelques groupes d’individus s’entendent entre eux, décident pour les autres, s’approprient le meilleur de tout, établissent des systèmes qui font leur affaire.
Ces gens-là possèdent souvent les journaux qui nous informent et les médias qui nous divertissent.
Ils peuvent donc facilement détourner notre attention des enjeux qui nous concernent.
Ils ont les armées, les forces policières à leur service.
Ils influencent et manipulent les décisions politiques.
Diviser pour mieux régner.
Voilà une méthode qui a fait ses preuves depuis des temps immémoriaux.
Je l’ai dit et je le répète : la Vie est simple, elle est bonne.
Elle veut le bien et le bonheur de tous ses enfants.
Quiconque affirme le contraire se trompe.
Mais voilà, notre civilisation est devenue bien complexe, bien compliquée.
Tellement, que tout semble échapper à notre compréhension, à notre contrôle. Et c’est dangereux pour nous.
Le réel danger aujourd’hui, ce n’est pas les maladies bizarres ni les terroristes cachés. Non.
Le danger réside dans le fait que la vie est vécue de façon si artificielle.
Il y a un principe de Vie fondamental que peu de gens connaissent : tout ce sur quoi on porte notre attention s’amplifie.

Lorsqu’on regarde quelque chose, qu’on l’entend, lorsqu’on y pense, qu’on en parle, la chose, la situation, la qualité s’imprime dans notre conscience, dans notre cerveau, et est alors activée par notre énergie.
Qu’on soit d’accord ou non avec la chose n’y change rien.
Parce que là où va notre attention, là va également notre Énergie de Vie.
Ainsi s’explique la répétition, la multiplication presque instantanée de certaines situations.
Pensez-vous que nous sommes ici pour amasser de l’argent et des biens matériels, pour dominer la Nature, vendre la terre, l’eau, l’air, les animaux, les montagnes, les cours d’eau, les entrailles de la terre et de la mer, les arbres, les forêts ?
Pour vendre la sueur des hommes, des femmes et des enfants, leur temps, leur sang, leurs larmes, leur corps, leurs os, leurs organes, leurs cellules, leur code génétique, leur liberté, leur pureté, leur dignité, leur Vie ?

Quelle erreur! Ces choses abominables n’ont jamais été permises.
Croyez-vous que nous sommes ici pour montrer à nos enfants les meurtres, les armes, les tortures, la violence, les mensonges, la débauche, les abus, la laideur, la bassesse, le désordre, la discorde et la confusion dont la télévision, l’internet, les films et les journaux les inondent ?
Tout ça est un mauvais rêve. C’est honteux!
L’argent en soi n’est pas une mauvaise chose, c’est un simple outil d’échange.
Mais l’argent au service du pouvoir, voilà qui entraine des conditions inacceptables.

Il est urgent et impératif de revenir aux valeurs fondamentales, de s’entendre sur celles-ci.
La notion de pouvoir est mal connue.
Aucun groupe, aucun individu n’a le droit d’avoir le pouvoir sur un autre.
Personne n’aime à être soumis. L’Homme est naturellement libre.

Le seul pouvoir nécessaire est la maîtrise de soi, le pouvoir de maîtriser et de diriger notre Énergie de Vie.
C’est à la Vie que nous devons faire confiance.
Nous sommes déjà des cœurs aimants, des esprits intelligents.
Nous sommes de grands créateurs.
Levons-nous le matin en déclarant la journée merveilleuse.
Saluons la Vie, remercions-la pour l’énergie qu’elle nous donne.
Elle nous en donne puisque nous sommes là.
Alors investissons cette précieuse énergie dans ce que nous désirons vraiment et dans rien d’autre.
Si on veut obtenir le résultat que l’on espère, tout doit aller dans la même direction.
Imaginez une auto qui voudrait tourner à droite et à gauche en même temps, elle n’irait nulle part.
Refusons de faire confiance à ceux qui abusent de nous, qui profitent de notre docilité.
Refusons de travailler pour eux.
Refusons de concevoir, fabriquer, commercialiser, vendre, acheter, tirer profit, utiliser les objets et les produits qui font du tort à la Vie.

Refusons d’être le cerveau, le relais, la parole, la plume, la main, de toute entreprise destructrice ou malhonnête.

Retirons dès maintenant notre confiance et notre argent :
-à tout ce qui est « méga », « hyper », monopole, dirigé de haut, de loin…
-à tout ce qui est violence et guerre…
-à tout ce qui nous ment, nous cache et déforme la vérité…
-à tout ce qui croit qu’on peut s’approprier la Nature…
-à tout ce qui croit qu’on peut dominer, détourner, harnacher la Nature…
-à tout ce qui pollue, salit, détruit…
-à tout ce qui tente de posséder et de manipuler la Vie et les gènes…
-à tout ce qui nous vaccine, nous bourre de pilules, nous, nos enfants, nos bébés…
-à tout ce qui nous contrôle et nous localise comme du bétail…
-à tout ce qui cherche à savoir où nous sommes, ce que nous faisons, ce que nous pensons, ce que nous lisons…
-à tous les systèmes de sécurité, la biométrie, les caméras de surveillance, les puces de toutes sortes…
-aux assurances contre «ceci» et en cas de «cela».
Tournons la page sur les choses du passé que nous ne voulons plus : les chagrins, les colères, les frustrations, les querelles, les situations, les structures et les objets destructeurs.
 
Mais conservons, protégeons ce qui est bon, ce qui est beau, ce qui est bien.
Chacun de nous est important, peu importe sa condition actuelle, peu importe les apparences
Respirons dans l’instant présent.
Agissons avec noblesse.
Ne nous arrêtons pas à ce que les autres pensent ou disent, peu importe qui sont ces autres : famille, amis, voisins…
Oublions ce soit disant vieillissement de la population.
Cessons un peu de compter les années, ne nous laissons pas définir par la date de notre arrivée sur la Terre.
Repartons à neuf! »

louisedequebec@hotmail.fr

Publié dans:Non classé |on 10 septembre, 2011 |1 Commentaire »

Journal intime d'une ado |
langedelanuit |
Des mots, une vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Etre soi
| Moi et Eux !!
| baclofenfr