Il vaut la peine de s’y arrêter un moment!

thethinker.jpg

Je pense qu’un homme est ce qu’il se souvient de lui-même. On ne se souvient vraiment que de ce qui nous en est destiné.
Par exemple, je suis ce que je me souviens d’être.
« On ne se souvient pas des jours, on se souvient des instants. »(Cesare Pavese)
C’est pourquoi les gens changent apparemment ou ont des dispositions différentes.
Chaque fois on se souvient d’autres choses sur soi-même.
« L’être que je serai après la mort n’a pas plus de raisons de se souvenir de l’homme que je suis depuis ma naissance. « Marcel Proust)
Question des questions!
Qui suis-je ?
Venant du fond des temps elle se transmet, intacte, de génération en génération.
Cette lancinante question est en elle-même un aveu: l’homme vit, l’homme pense, l’homme cherche, l’homme meurt, l’homme ne connaît ni son origine, ni sa destinée, ni sa raison d’être.
Au delà de ses indéniables exploits techniques, l’homme transmet ainsi son incertitude, son angoisse et son désespoir: face à cette question importante la seule chose qu’il sache c’est qu’il ne sait pas.
Quelqu’un a défini par une boutade la croyance athée: « L’homme a pour père le singe, pour guide le hasard et pour fin le néant ».
Un journal scientifique récent confirme: « Malgré les efforts des scientifiques de toutes disciplines – physico-chimistes, microbiologistes, généticiens, cosmologistes, océanographes -, nous ne pouvons toujours pas affirmer où, quand et comment est apparue la vie sur Terre. »
Qui suis-je ?
Un simple agglomérat de 30 milliards de milliards de particules inanimées qui se sont judicieusement regroupées par hasard en dépit des lois fondamentales de la thermodynamique et en faisant exploser les calculs de probabilité?
Un lointain descendant de protozoaire et un arrière petit fils de singe?
Une créature de Dieu, conçue d’une étrange et merveilleuse manière, faisant partie d’un plan précis, et ayant devant elle un choix capital pouvant déboucher sur une relation avec son Créateur, sur la découverte de la joie, de la paix et du bonheur?
Il vaut la peine de s’y arrêter un moment!

Ce qu’en pensent les hommes
Au travers des siècles les érudits ont toujours essayé de cerner l’être extraordinaire qu’est l’homme.
Les pensées suivantes ont retenu notre attention:
« L’homme, un être exceptionnel
Il est bien des merveilles en ce monde, il n’en est pas de plus grande que l’homme. » (Sophocle v. 495-406 av. J.-C)
« L’homme est Dieu par la pensée. »( Alphonse de Lamartine, 1790-1869)
« L’homme étouffe dans l’homme. « (Jean Rostand, 1894-1977)
« L’homme, un être limité.Chacun de nous a un jour, plus ou moins triste, plus ou moins lointain, où il doit enfin accepter d’être un homme. »( Jean Anouilh, 1910-1987)

La chute et la conscience du mal
Chute: « Borné dans sa nature, infini dans ses voeux, l’homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux. »( Alphonse de Lamartine, 1790-1869)

Méchanceté: « L’homme est un loup pour l’homme. » (Plaute 254-184 av. J.-C)

Egoïsme: « Homme! Il est d’autres hommes. »( Robert Desnos, 1900-1945)

Orgueil: » L’Homme non plus seulement « un être qui sait » mais un être « qui sait qu’il sait »( Teilhard de Chardin, 1881-1955)

Perte de la liberté: » Ils ne sont pas tous libres ceux qui se moquent de leurs chaînes. »( G.E. Lessing, 1729-1781)

Conscience du mal: « Je ne sais pas ce que peut être la conscience d’une canaille, mais je sais ce qu’est la conscience d’un honnête homme: c’est effrayant. »( Hermant, 1862-1950)

Essai de définition de l’homme
« L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser: une vapeur, une goutte d’eau suffit pour le tuer. Mais, quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt, et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers n’en sait rien. » (Blaise Pascal,1623-1662)

« Dire que l’homme est un composé de force et de faiblesse, de lumière et d’aveuglement, de petitesse et de grandeur, ce n’est pas lui faire son procès, c’est le définir. »( Denis Diderot, 1713-1784)

Homme et perfection
On raconte que Socrate (470-399)se promenait en plein jour une lanterne à la main. « Que cherchez-vous? » lui demanda-t-on. » Un homme! « répondit-il.

« Il n’y a point d’homme dans le monde. J’ai vu dans ma vie des Français, des Italiens, des Russes; je sais même, grâce à Montesquieu, qu’on peut être Persan; mais quant à l’homme je déclare ne l’avoir rencontré de ma vie; s’il existe c’est bien à mon insu. »( Joseph de Maistre, 1753-1821)

Homme et Dieu
« Si l’homme était parfait, il serait Dieu. »( Voltaire 1694-1778)

« Voici l’Homme! « (Jésus Christ).( Ponce Pilate, Gouverneur romain de 26 à 36)

Une triste histoire
Dans un sens la Bible, c’est l’histoire de l’homme. C’est là que nous trouvons et notre origine et notre destinée. A travers l’histoire d’autres hommes, il nous est possible de découvrir notre propre histoire.

La création à l’image de Dieu (Genèse chapitres 1 et 2 Genèse 1-2)
Dieu a créé l’homme « à son image », d’une façon souveraine.
Il souffla en lui une « respiration de vie » et l’homme devint ainsi une « âme vivante ».
Cette particularité distingue l’homme de toutes les autres créatures.
L’homme possède une intelligence incomparable, une volonté individuelle, une capacité d’apprécier, de choisir, d’inventer, de communiquer, d’aimer…

Créé parfait, moralement et physiquement, Dieu a voulu pour l’homme ce qui était « très bon ».
Il le plaça dans un environnement agréable, lui confia des responsabilités importantes, et la possibilité de vivre dans sa communion ou de se détourner de lui.
Ainsi nanti et instruit des conséquences de ses choix, l’homme était devenu une créature responsable.

La chute (Genèse 2 et 3 Genèse 2-3)
Pourquoi l’être humain, ayant tout à satiété, a-t-il voulu la seule chose que Dieu ne lui avait pas permise, et dont il n’avait pas besoin?

La tactique de la tentation peut se résumer en 3 points:

Satan (l’Adversaire) jette le doute sur ce que Dieu a dit,
Il ment en ce qui concerne les conséquences de la désobéissance,
Il laisse entendre que Dieu le prive de quelque chose de bon.

Contre toute attente Adam et Eve firent confiance à Satan plutôt qu’à Dieu.
Ils se détournèrent ainsi de leur Créateur pour écouter une créature et eurent à supporter, ainsi que leur descendance, les lourdes conséquences de leur désobéissance.

Le péché
Le péché c’est la transgression de la loi de Dieu.
C’est ne pas faire ce que Dieu commande et faire ce que Dieu interdit.
La Bible fait une différence entre le péché et « les péchés ».
On a parfois comparé le péché à un arbre et les péchés aux fruits que porte cet arbre.
Le péché est entré dans le monde par la désobéissance d’Adam et d’Eve, il est universel et héréditaire: la nature pécheresse des parents est transmise aux enfants et, dans ce domaine, tous les hommes sont égaux.
Les péchés sont liés à la responsabilité personnelle et là, tous les hommes sont différents.
Néanmoins tout être humain manifeste son penchant au mal en violant le commandement d’amour envers Dieu et envers son prochain, et en cédant de diverses manières aux convoitises et tentations.

Conséquences de la chute
Sur le plan physique: fatigue, souffrance, maladie et mort corporelle.
Sur le plan spirituel: relation de l’homme avec Dieu coupée (mort spirituelle).
L’homme devient esclave de Satan à qui il a obéi.
Juste condamnation de Dieu.

Sur le plan moral: Connaissance du bien, sans pouvoir l’accomplir; connaissance du mal, sans pouvoir s’en libérer .
Malgré la chute l’homme garde sa liberté et sa capacité de choix si bien qu’il peut toujours, de façon responsable, écouter la voix de Dieu (par le moyen du message biblique) ou s’en détourner. (Hébreux 4:7 Hébreux 4:7; Apocalypse 22:17 Apocalypse 22:17)
(Source: http://www.info-bible.org/cinq/homme.htm)

Publié dans : Non classé |le 22 août, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Journal intime d'une ado |
langedelanuit |
Des mots, une vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Etre soi
| Moi et Eux !!
| baclofenfr