Archive pour février, 2011

Essences…

untitled.bmp

«Ce qui importe ce n’est pas de lire mais de relire.»

«Le langage est un ensemble de citations.»

«Il y a un plaisir mystérieux dans le fait de détruire.»

«L’oubli et la mémoire sont également inventifs.»

«Les années ne modifient pas notre essence, si tant que nous en ayons une.»

«À tous la vie donne tout, mais la plupart l’ignorent.»

( Jorge Luis Borges- “ Le livre de sable “)

Publié dans:Non classé |on 22 février, 2011 |Pas de commentaires »

Le temps passe…vraiment trop vite!!!!!!

 

 « Comme les mois passent vite… et les calendriers ! »
Marilyn Monroe

3.jpg2.jpg1.jpg

Publié dans:Non classé |on 20 février, 2011 |Pas de commentaires »

Pourquoi et comment ?

4leilaniexner3001.jpg

Je riais tous les jours, sans raison, par pur plaisir.
Je refusais de me laisser abattre par la souffrance .
La souffrance était pour moi comme un défi stimulant  plus que comme une épreuve pénible.
En outre, j’avais une vie sociale plus remplie.
Mais, à present je ne ris plus, je n’ai plus d’illusions, je ne mange pas par faim, je n’ai plus envie d’aller voir mes amis, je n’ai plus aucun sentiment amoureux, ni désir, je ne trouve  plus de l’intérêt à vivre ma vie, le retour au travail n’est plus possible et d’ailleurs je ne supporterais plus mon job.
Une nouvelle identité. Une nouvelle personnalité.
Pourquoi et comment suis-je devenue cet être si froid et si indifférent?
M’enfermer dans ma bulle ne résoudrait rien. M’éloigner de moi-même, ce serait sans doute un peu me perdre. Le fait de le  sentir ne serait pas suffisant.J’ai choisi d’en parler à ma façon.
Je ne veux pas qu’on s’apitoie car ça me ferait plus de mal qu’autre chose.
Serait-ce ma souffrance une forme de non-acceptation, ma résistance une forme de jugement ?
Que dois-je faire pour me sauver, pour aller vers un moi-même en me débarrassant du contingent le plus possible?
Il faudrait arriver à dépasser ce stade-là.Mais comment?
Respecter et accepter le moment présent, pour me libérér de la douleur, de la souffrance et du mental.
Bien sûr, pour fonctionner en ce monde, nous avons besoin du mental ainsi que du temps. Mais vient un moment où  le mental  et le temps prennent le contrôle de notre vie, et c’est alors que s’installent le dysfonctionnement, la souffrance et le chagrin.
Je prends profondément conscience que le moment présent est toujours uniquement ce que j’ai mais l’instant présent est parfois inacceptable,désagréable ou affreux.
Je n’y penserai plus.
Je ne le transformerai pas en pensée.
Je ne le jugerai plus.
Je ne l’analyserai plus.
Je ne m’y identifierai plus .

Je resterai présente et continuerai d’être le témoin de ce qui se passe en moi.

Publié dans:Non classé |on 19 février, 2011 |Pas de commentaires »

Un choc stimulant – le doute qui me permet d’avancer…

etre20ou20ne20pas20etre.jpg

Je doute de toi et de tes sentiments, je doute de moi et de mes choix.Non que j’imitasse pour cela les sceptiques, qui ne doutent que pour douter, et affectent d’être toujours irrésolus mais ne douter de rien signifie aussi se faire illusion, voir tout du bon côté…et moi je me doute bien de toi,de moi,de tout…Je n’en éprouve ni chagrin ni irritation mais un choc stimulant , comme on en voit rarement. Le doute me permet de réfléchir et de me donner le droit de me poser des questions. Je récite alors :
“Etre ou ne pas être
Telle est la question
Que le fou se pose
Je suis pour me prouver
Que j’existe même si
Le doute m’étreint
Je suis car je ne suis pas
Je suis car j’etais
Je suis car je vis

Pour me voir survivre
Pour me libérer
Pour me détacher
Etre ou ne pas être
Telle est la question
Que le génie se pose
Je suis pour me sauver
De l’étendue désertique
Même si le temps perdu
Renforce l’épreuve
Je suis car je survis
Je suis car je serai
Je suis car je vis

Pour me voir conquérir
Pour me renforcer
Pour m’enrichir
Etre ou ne pas être
ce n’est plus la question “
Il arrive un jour au l’autre, que le doute nous envahisse mais je ne me laisserai pas submerger par le doute sinon, il sera comme un ver dans une pomme. Le doute me permet simplement de me remettre en question et ainsi d’avancer.

Publié dans:Non classé |on 18 février, 2011 |Pas de commentaires »

En m’observant je me désole, en me comparant je me console…

002n000lzpe.jpg

J’ai lu quelque part que dès la quarantaine ,conservant le même mode de vie, la prise de poids et les changements physiologiques sont inévitables.
En m’observant  je me désole, en me comparant  je me console.
J’ai la chance d’avoir un joli visage.
Mais depuis presque un an, je constate beaucoup de changements à mon corps.
Autour des yeux j’ai comme deux soleils ,ils sont de belles pattes d’oies, de plus en plus des rides apparaissent. J’ai décidé de les accepter: elles représentent mon histoire: tel souci, tel colère, tel rire.
Le contour du visage est moins ferme.
De plus, je dois perdre un mimimum de 15 livres.
J’ai quand même la chance d’être en santé, alors, qu’est-ce qu’on en a à faire de ces 15 livres en trop ? L’important, c’est de se trouver jolie.
Le plus étrange dans tout ça, c’est que j’ai l’impression d’être une imposteure.
Toute habillée, je parais très bien et les hommes me regardent encore.
Il y a même des femmes qui me complimentent ! Je peux même avoir l’air sexy.
Pourtant, je crains énormément la nudité, car je sais que l’effet n’est plus le même.
Je me dis que je dois simplement m’adapter et me concentrer sur mes points forts.Le physique plutôt décevant, ne me préoccupe plus beaucoup maintenant, il y a des choses qui compte plus que mon corps…
Mais les trucs, je ne les connais pas…

Publié dans:Non classé |on 9 février, 2011 |Pas de commentaires »

Une écoute silencieuse

mentalnadia1b00a39.jpg

Les personnes doivent laisser entendre leur énergie et écouter celle des autres  mais pour ça il faut trouver le temps .
J’ai toujours « sentis » l’énergie des autres… Cela m’a beaucoup marqué.
C’est comme si mon énergie apprenait de la leur. J’entre alors dans un mode de perception qui est tout à fait différent de celui que je peux connaître par ailleurs.
Il me semble que c’est la syntonie ,qui signifie le fait que deux choses ou deux personnes s’accordent, se mettent sur la même longueur d’onde .Cette loi de syntonie semble répondre à beaucoup de mes interrogations.
Ainsi peut-être pourrons -nous aussi dire que les âmes en quête d’éveil cherchent à se syntoniser sur quelque chose de plus grand : l’Univers, Dieu, le TOUT.
J’ai vécu une expérience  que j’aimerais vous partager.
Il y a quelque temps j’ai fait la rencontre d’une  personne avec laquelle je me sens tellement connectée qu’il m’arrive même de sourire en imaginant ce qu’elle pense…
J’ai l’impression qu’il pense à moi, j’ai vu son prénom plusieurs fois afficher dans les médias ou autre,il y a des détails au quotidien qui me rappellent de lui.
Je suis simplement dans l’attente d’une rencontre de personne à personne, si je pourrais dire.
La certitude que j’ai à ce moment c’est que nous sommes en dialogue , je dirais , d’âme à âme. Et tout cela semble s’imbriquer de manière assez naturelle.
Cette théorie peut paraître un peu fumeuse mais après tout ce n’est pas très loin du principe de la lithothérapie : on entre en résonance avec une pierre qui va nous accorder certaines propriétés temporairement.
C’est une écoute silencieuse.

« Vous offrez à chaque instant
une expression vibratoire de vous-même,
tout comme le fait une radio émettrice.
Vous êtes telle une station radiophonique
continuellement en émission,
offrant à chaque instant au monde
l’expression vibratoire de celui que vous êtes
et invitant l’Univers entier à y répondre.
L’Univers reconnaît votre signal et
est continuellement en train de trouver sa correspondance. « (Exos)

Publié dans:Non classé |on 8 février, 2011 |Pas de commentaires »

Le printemps n’est pourtant pas si loin…

hiverprintemps2.jpg

La douceur du matin me fait miroiter un printemps précoce, plus précoce que le veut le calendrier universel .
Et au lieu du 21 mars ,il a lieu le 6 février.
D’où vient-il?
Le mercure est monté à 14°, sans doute va -t- il faire beau dans la journée.
Du coup je sens mon énergie revenir, je reprends d’un bel optimisme, je respire mieux, je goûte un calme insolite.
J’ai jamais eu aussi  si hâte que le printemps arrive.
J’ai  grande envie de me mettre en forme: je prends un petit déjeuner copieux et je fais  un petit travail d ‘intérieur.
Demain , si le temps se maintient au beau je partirai pour Craiova.
Comprenez-vous, que l’hiver s’achève et que surgit le printemps?

 

http://www.youtube.com/watch?v=I4gMeeY_xuE

Publié dans:Non classé |on 6 février, 2011 |Pas de commentaires »

Son ombre…la découvrir,l’accueillir et se réconcilier avec elle…

ombre.jpg

Nous avons tous des traits de caractère,des pensées,des sentiments et des comportements que nous n’aimons pas.L’ombre est la partie de nous que nous n’acceptons pas et que nous cachons à nous- mêmes.En refoulant cette partie de nous  qui ne nous plait pas,nous nourrissons cette ombre.(Carl Jung)
De nouvelles formes de thérapies postulent que vouloir chasser les émotions désagréables,tristesse, colère, déprime, anxiété, etc., on ne fait que les renforcer. Plutôt que de chercher à éviter les expériences émotionnelles désagréables, elles invitent à les accepter afin qu’elles perdent de leur emprise, à accueillir ses états d’âme sans jugement, à ne pas « fusionner » avec ses pensées, c’est-à-dire à ne pas s’identifier à elles, sans pour autant chercher à les fuir.
Découvrir son ombre,l’accueillir et se réconcilier avec elle,est une première étape pour s’accepter et s’aimer tel que l’on est.Seule une personne qui accepte ses manques,ses faiblesses et ses erreurs peut s’aimer vraiment de façon inconditionnelle et peut ensuite aimer vraiment les autres.
(Sources :P lacide Gaboury,Martine Laronche)

Publié dans:Non classé |on 6 février, 2011 |1 Commentaire »

J’ai envie de partager …

monimageplane.jpg

Aujourd’hui, j’ai envie de partager ces réponses avec vous , dont le contenu  n’a rien de franchement  privé.

CE QUE J’AIME PAR DESSUS TOUT: mes enfants, ma famille, la littérature, les livres ( j’en ai tellement chez moi qu’il n’y a plus de place), j’aime blogging,le blogging est devenu ma première passion ,aimer et être aimée ,les chats ,les chiens,le partage, le don de soi,la plénitude. Par dessus tout, en ce moment, il y a lui; et je l’aimerai longtemps.J’aime les vendredis soirs qui précèdent les samedis ,sentir le soleil (j’aime me laisser réveiller naturelement par le soleil qui envahit ma chambre) la douceur de l’air, dialoguer avec des personnes sympas, agréables, surprenantes et pas compliquées, aller à la découverte de l’autre, écouter de la musique, ne pas se prendre systématiquement au sérieux, rêver de quelqu’un que j’ aime, les forêts prenant les couleurs d’automne.J’aime les artistes mais je n’aime pas qu’on me prenne pour une débile profonde ,j’aime L’Homme dans ses limites, ses fragilités, ses rêves et ses grandeurs, dans ses bassesses et dans ses valeurs, dans son quotidien. J’aime la vie et surtout rire,j’aime la bonne cuisine. J’aime la liberté .  J’aime l’élégance. J’aime m’entourer de gens qui me ressemblent,les gens inspirants.Que de bonheur!

CE QUE JE N’AIME PAS : je n’aime pas le mot «retraite», je déteste les gens qui s’y croient trop, qui veulent tout avoir sans rien donner en échange, les personnes qui critiquent dans le dos des gens (et même parfois devant eux),je n’aime pas la pensée unique et par dessus tout l’absence de pensée, je n’aime pas les anniversaires ,vieillir, les mots vulgaires quand ils sont utilisés comme insultes,la politique,juger.Je n’aime pas les conflits,les personnes pathétiques et sans humour.Je n’aime pas ce qui fait mal,  je n’aime pas dire du mal des gens.Je n’aime pas qu’on fouine dans mes affaires privées, ,je n’aime pas mentir, je n’aime pas vraiment Noël car cette frénésie de consommation annuelle cause des ravages à notre environnement .Je n’aime pas les gens qui renient la vie.Je n’aime pas parler en public . Je n’aime pas la société d’aujourd’hui.Je n’aime pas les règles qui n’ont pas de buts précis.Je n’aime pas les injustices et la discrimination. Je n’aime pas regarder le football, parce que je trouve qu’il est ennuyant.

Publié dans:Non classé |on 3 février, 2011 |Pas de commentaires »

Le repos du guerrier…

lion.jpg

Mon horoscope lion du jeudi  3 février  2011 m’a inspiré  ce poste: « Vous connaitrez le repos du guerrier. Vous avez le sens du devoir accompli et partant du principe que toute peine mérite récompense, vous vous octroyez le droit à une pause bien gagnée. Votre forme a tout à y gagner. Vous saurez profiter de l’instant présent. »

  »Depuis bien longtemps et en beaucoup d’endroits, la femme a été considérée comme un être inférieur, tout juste bon à s’occuper des travaux domestiques et à assouvir les besoins de son mari, même si notre locution sous cette forme et avec ce sens semble ne dater que du début du XIXe siècle.

Et si Nietzsche a fait dire à Zarathoustra à la fin de ce même siècle « L’homme doit être élevé pour la guerre et la femme pour le délassement du guerrier : tout le reste est folie », elle n’a été popularisée qu’en 1958 sous la plume de Christiane Rochefort dans son roman au titre éponyme, ouvrage qui sera adapté au cinéma en 1962 par Roger Vadim, avec Brigitte Bardot dans le rôle de l’héroïne.

paroles “Le Repos De La Guerrière “- Charles Aznavour

“Je comprends que tu sois fière
De ta personnalité,
De ton fameux caractère
Par tant de gens respecté,
Sois sûre que j’apprécie
Avec quelle obstination,
Avec quelle minutie
Tu conduis tes ambitions

Mais moi, mais moi, j’aime bien les bergères
Qui pensent surtout à l’amour
Mais moi, mais moi, je ne suis pas fait pour
Le repos de la guerrière

Je conçois que tu n’aies guère
Le temps de batifoler
Avec toutes tes affaires,
Tes problèmes à régler,
Tu vas, tu viens, tu discutes
Et c’est déjà très joli
De m’accorder dix minutes
Entre New York et Paris

Mais moi, mais moi, j’aime bien les bergères
Qui donnent leur temps à l’amour
Mais moi, mais moi, je ne suis pas fait pour
Le repos de la guerrière

C’est agréable, sans doute,
Ta tranquille autorité,
La façon dont tu prends toutes
Tes responsabilités,
Ça, tu n’es pas économe
D’ordres et de décisions,
On croit vivre avec un homme
A part quelques exceptions

Mais moi, mais moi, j’aime bien les bergères
En tout cas, plus que les bergers
Mais moi, oui moi, je ne veux pas bercer
Le repos de la guerrière

Mais si un jour, un peu lasse,
Sans vraiment savoir pourquoi
Tu as envie qu’on t’embrasse
Et qu’on te parle à mi-voix,
Si tu veux sur une épaule
Simplement te reposer
Abandonnant tout contrôle,
Alors viens sans t’excuser !

Car moi, car moi, j’aime bien les guerrières
Qui sont désarmées par l’amour
Car moi, oui moi, vraiment je suis fait pour
Le repos de la bergère”

Publié dans:Non classé |on 3 février, 2011 |Pas de commentaires »
12

Journal intime d'une ado |
langedelanuit |
Des mots, une vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Etre soi
| Moi et Eux !!
| baclofenfr