Archive pour décembre, 2010

Messages pour la Nouvelle Année!

15763057.jpg

Je vous invite aussi à visiter mon premier blog sur ce site: http://carmencatana.unblog.fr/

19:51 Bonsoir, Je vous souhaite un très joyeux réveillon, ainsi qu’une Nouvelle Année riche,pleine de bonheur, une année pleine de rencontres, de joie et de paix. …Carmen

 

22:44 Merci Carmen,c’est gentil .Nous serons calmes et faisons un repas ici avec des amis.La paix me parviens depuis le 25 octobre. Papa est décédé à 1 h du matin et avec sa maladie son décès la famille s’est fortement ressoudée.Comment, je ne sais pas ,c’est comme un miracle.
Je souhaite à tous ceux qui font partie de ton coeur d’être heureux ,de réussir là où ils entreprennent sans oublier que ton coeur grandisse de plein de merveilles à partager.
Nadine
 

Bonsoir Carmen, À mon tour je te souhaite une très bonne année 2011 remplie de toutes les bonnes choses de la vie. Gros bisous,
Chantal

 

Bonsoir et merci ma belle…
Toi aussi, très bon réveillon de fin d’année et une très bonne année nouvelle.
bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz ,
Larouche

 

Merci pour toi aussi ….. ,
Michel

 

Bonjour mon amie, merci pour ce message porteur d’amour d’espoir, de sérénité, bonheur,
que je te souhaite à mon tour pour l’année 2011.
qu’elle soit la plus merveilleuse année pour toi et la famille,
Rached

 

C’est avec un grand plaisir que je reçois ton aimable message par lequel tu as bien voulu m’exprimer tes bons voeux à l’occasion du Nouvel An! Je t’en remercie infiniment et t’envoie à mon tour les miens les plus chaleureux animés de bonne santé,de bonheur et de prospérité pour toi personnellement et pour les tiens! avec mes meilleures amitiés!Douce soirée! DAMANOUR

 

20:42 Merci
BISOUS ‚Alain

 

Merci Carmen, c’est bien gentil de ta part et je t’en souhaite autant,
Serge

 

Merci Carmen ,À vous de même et que tous vos rêves se réalisent…Jean Paul

 

Merci à toi aussi bisous,Jack Magio

 

Merci beaucoup ,à toi aussi ainsi que ta famille,Franck

 

) ) ) )2011 Merci Carmen, Nejib 

 

Bonne journée,
Meilleurs voeux,
Bises ,
Alain

Bonsoir Carmen,
Je viens tout d’abord te remercier et à mon tour te souhaiter une tr
ès bonne et heureuse Année 2011.
Santé..bonheur..réussite.Je t’embrasse,NANOU

Publié dans:Non classé |on 29 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

“Être adulte, c’est être seul.”

2493452855small1.jpg

En cette période de fête de Noël et de Nouvel An, je ne prends de plaisir pour rien!
Je me sens une sorte de coquille vide: belle à l’extérieur mais complètement éteinte à l’intérieur…
Les solitaires, tout le monde s’en fout, surtout au moment des fêtes.
Ils sont juste bons à rendre service quand on en a besoin.
Je me pose aussi la question pourquoi je vis en solitude depuis des années…
Dans mes rêves, j’imagine rencontrer la personne qui me permettra de ne plus sentir la solitude et cela pour toujours.
Je suis humaine, j’ai besoin de la présence et du miroir existentiel des autres, de réconfort, de tendresse, de partage, d’échange d’émotions.
Mais la meilleure présence de l’autre, c’est celle qui ne s’exprime pas avec des mots : avoir quelqu’un près de moi, silencieux, qui respecte mon mystère.
“La solitude est très belle… quand on a près de soi quelqu’un à qui le dire.” (GustavoAdolfo Bécquer)
Mais l’autre n’est pas capable de partager ces moments, s’il ne les vit pas.
 Il n’y a rien de pire que d’avoir à partager une grande joie avec quelqu’un qui n’y attache pas d’importance.
 Chaque solitude est le produit d’une histoire particulière .Chacun à son histoire face à la solitude…
 Mon histoire est d’autant plus compliquée qu’elle est liée plus où moins aux difficultés financières… Etre aisé et bien portant attire…le contraire fait l’inverse.
Quand j’étais très occupée et très active je ressentais le besoin, de temps à autre, d’un moment d’arrêt dans mes activités.
Je recherchais alors un endroit tranquille et solitaire pour quelques moments de réflexion, de repos, pour me retrouver avec moi-même.
 C’était la solitude intentionnelle ,voulue, à la fois palliative et préventive.
Je l’utilisais pour soigner mon épuisement et prévenir la lassitude.
Elle était alors, source de paix, moment de retrait réparateur et vivifiant, retrouvailles avec moi-même , ouverture sur le monde.
C’était profitable pour mon épanouissement et je pouvais la gérer.
J’ai maintenant une baisse d’activité et je ressens la  solitude affective, que personne ne voit.
Où mène–t-elle ?
Elle renvoie à une question intérieure:” Qu’est-ce que je fais de ma vie?  
Je me suis isolée, j’ai fait ma tour d’ivoire, je suis devenue un réservoir de paroles non prononcées.
Il y a bien des années, vivre seule relevait d’un choix et souvent du luxe.
Mais cela ne devait pas conduire à l’isolement.
On dit que lorsque l’on est seul, il faut forcer son talent pour aller vers les autres.
Il ne suffit pas d’afficher sur sa porte « amour à donner » pour que les autres aient envie de s’arrêter.
Il faut aller vers eux et commencer à donner.
Sans forcément attendre de retour.
Donc il faut bien faire le premier pas.
Je le fais volontiers.
Je voudrais revenir sur un point. La solitude fait partie de l’être humain.
On est tous susceptible de la vivre un moment de sa vie .
 La solitude est intrinsèque à la condition humaine ; elle traverse chacun de l’instant de la naissance à celui de la mort.
Tout être en fait une expérience différente sans doute selon les différents âges de la vie. Mais la solitude n’est pas un fléau, même si elle touche tout le monde.
Chacun supporte plus ou moins bien la solitude, et il nous arrive à tous de fuir le face-à-face avec nous-mêmes.
 L’important est de pouvoir alterner moments de solitude et moments de sociabilité : c’est ce qui signe la maturité affective.
 “Être adulte, c’est être seul.” ( Jean Rostand)

Publié dans:Non classé |on 29 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

Je connais la chanson, mais pas la partition…

parc003.jpgbonneanne2011.jpg

Voilà, c’est la fin de l’année .
C’est à ce moment qu’on décide de ce qu’on aimerait faire les 365 jours qui suivent.
Je m’y attaque dès ce soir !
Je partage ici avec vous mes pensées et mes résolutions de l’année 2011, dans l’espoir que cette déclaration publique saura me forcer à rester sur le droit chemin.
Certes, je connais la chanson, mais pas la partition.
Je suis une éternelle optimiste lorsque le nouvel an arrive, croyant sans preuve tangible que je peux améliorer ma vie, que le changement est possible, que je ne vais pas en rester à la même routine que l’année d’avant.
Je ne ferai pas une liste longue comme le bras car je serais vite submergée.
Je serai simple et réaliste.
-Je m’offrirai une cure de vitamines et de compléments alimentaires d’un mois pour bien commencer l’année.
 -Je ferai régime, j’ai au moins 15 kilos à perdre.
-Je mangerai équilibré,  je bougerai  et je soignerai mon apparence.
-Je tiendrai  mon journal intime régulièrement.
-Je continuerai la mise à jour de ce blog autant que possible.
-Je tenterai d’oublier les différends qui ont divisé ma famille pour des motifs mesquins et puérils.
-Je tomberai amoureuse.
-Je me propose de retrouver l’inspiration et d’écrire.
-Et bien évidemment, la santé, le bonheur, le succès et tout ce que la vie a de meilleur à offrir pour l’année qui s’amorce.
 -Bien entendu je ne peux pas finir ce billet sans vous souhaiter à toutes et à tous une excellente année 2011 même si je reste convaincue que celle-ci sera marquée au mieux par une stagnation de la situation économique de notre pays et au pire par une dégradation.
La liste n’est pas entièrement dessinée . Je m’attends à devoir prendre plusieurs décisions, à faire des détours et à subir des échecs. Je prévois des réévaluations, des ambivalences et aussi des succès partiels.
“L’important n’est pas forcément d’ajouter du temps à sa vie mais plutôt d’ajouter de la vie à son temps.”

http://www.youtube.com/watch?v=z98uJFMwGeA

Publié dans:Non classé |on 27 décembre, 2010 |2 Commentaires »

Un rêve de nuit….

souliersconfortables.jpg

Il nous arrive tous de faire des rêves durant la nuit.

Dans ma tête je  porte encore le rêve étrange que j’ai fait la nuit dernière.
 Un rêve assez court.
Permettez-moi de vous le partager.
Dans le rêve de cette nuit je portais des chaussures étroites, trop serrées et inconfortables, aux talons aiguilles.
Qui ne s’est jamais interrogé sur la signification des rêves? J’interprète souvent mes rêves.
Rêver des talons aiguilles est signe de passion effrénée.
Très souvent, ce rêve a, sans contredit, une signification sexuelle… Insatisfaction dans ce domain…
Comme les pieds,les chaussures sont synonymes de mouvement, d’activité ,cela signifie aussi que je suis conditionnée par mes angoisses et que je me rends la vie difficile.
Mes projets ont du mal à être executés.
A un moment donné je me suis déchaussée.
Cela est lié au sentiment d’usure, de fatigue morale, à l’envie de changer de situation en général et plus spécifiquement de changer de situation sentimentale.
J’ai remplacé  les chaussures que je portais par  une paire de chaussures basses, plates.
 Ce fut un soulagement.
Je suppose que c’est une question d’ajustement.
Puis je me suis réveillée… C’est tout ce dont je me rappelle. 
Certains pensent que nos anges gardiens nous donnent des conseils ou nous guident à travers nos rêves.
 Croyez vous que les rêves , sont les clés , pour sortir de nous même ?
La signification des rêves, vous y croyez?
Les rêves prémonitoires, vous y croyez ?

Publié dans:Non classé |on 26 décembre, 2010 |1 Commentaire »

Pensées noëliennes…

221210028.jpgnoelblancvert01.jpg

Nous y sommes… A quelques jours avant le réveillon de Noël.
Mon quotidien prend peu à peu des couleurs de fête et je dois avouer que par ces temps pénibles c’est un véritable moment qui réchauffe le moral.
Il est d’ailleurs grand temps de sentir l’esprit de Noël…
C’est une période où je suis pleine d’émotions contradictoires: d’un côté l’ambiance de Noël, le sapin, les décos, les bougies, les sorties noëliennes , de l’autre côté  l’aspect ultra commercial ,les réunions familiales,les conventions sociales …Pour le reste, j’avoue ne pas avoir trop pensé aux cadeaux,aux recettes pour la table de Noël… Je n’en ai strictement aucun projet …      
Mais le soir de Noël, soirée familiale par excellence, mérite d’être traité à part.

Joyeux Noël à tous !

http://www.youtube.com/watch?v=tBP4fpLdH2Y

Publié dans:Non classé |on 23 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

Quatre lettres…

solitudeby2d2f.jpg

 » Dans le mot  » seul  » il y a quatre lettres, quatre définitions de la solitude.
S comme solitaire c’est-à-dire seul par goût de la solitude.
E comme esseulé, c’est-à-dire seul parce qu’abandonné des autres,
U comme unique, seul de son espèce, et enfin 
L comme libre, c’est-à-dire seul à décider « , écrit Michel Hannoun.
La vie moderne est marquée du sceau de la solitude.
L’angoisse existentielle est palpable.
 Les malentendus, l’indifférence, le mensonge, la mort creusent le gouffre qui nous sépare de l’autre.
Et pourtant,  » nous ne sommes pas juxtaposés, mais mystérieusement reliés, tissés dans la trame universelle « .
 Si la solitude est notre condition commune, il suffit d’un rien – un mot, un sourire, un regard inattendu – pour que la distance soit abolie, que flambe la joie des retrouvailles.
 La mission des poètes n’est-elle pas de nous ouvrir à ce parcours, de provoquer la rencontre ? “

« Je suis d’un autre pays que le vôtre
D’un autre quartier, d’une autre solitude.
Je m’invente aujourd’hui des chemins de traverse.
Je ne suis plus de chez vous, j’attends des mutants.
Biologiquement je m’arrange avec l’idée
Que je me fais de la biologie : je pisse, j’éjacule, je pleure.
Il est de toute première instance que nous façonnions nos idées
Comme s’il s’agissait d’objets manufacturés.
Je suis prêt à vous procurer les moules.
Mais, la solitude.
Les moules sont d’une texture nouvelle, je vous avertis.
Ils ont été coulés demain matin.
Si vous n’avez pas dès ce jour, le sentiment relatif de votre durée,
il est inutile de regarder devant vous car devant c’est derrière
La nuit c’est le jour.
Et la solitude.
Il est de toute première instance que les laveries automatiques
Au coin des rues,
soient aussi imperturbables que les feux d’arrêt ou de voie libre.
Les flics du détersif vous indiqueront la case
Où il vous sera loisible de laver
Ce que vous croyez être votre conscience
Et qui n’est qu’une dépendance de l’ordinateur neurophile
Qui vous sert de cerveau.
Et pourtant la solitude.
Le désespoir est une forme supérieure de la critique.
Pour le moment, nous l’appellerons « bonheur »
les mots que vous employez n’étant plus « les mots »
Mais une sorte de conduit à travers lequels
Les analphabètes se font bonne conscience.
Mais la solitude.
Le Code civil nous en parlerons plus tard.
Pour le moment, je voudrais codifier l’incodifiable.
Je voudrais mesurer vos danaides démocraties.
Je voudrais m’insérer dans le vide absolu et devenir le non-dit,
le non-avenu, le non-vierge par manque de lucidité.
La lucidité se tient dans mon froc…

(Leo Ferre – « La Solitude »-genre rock )
http://www.youtube.com/watch?v=UuHDceDUSyU

 

Publié dans:Non classé |on 21 décembre, 2010 |2 Commentaires »

Lien télépathique…

dyn010original802602pjpeg2749452d2cd29d72f615afe4a6b0960c8ba55.jpg

Lorsque je commence à penser à cette personne, je ressens une grande émotion , ensuite je me  sens comme si j’étais « connectée » avec lui. Des fois, je pense à lui et il ne se passe rien. Et des fois, je ne pense pas à lui, et je me sens soudain envahie par une grande émotion et je sens que je peux être en « connexion »avec lui. Je n’ai jamais vu cet homme physiquement, je n’ai jamais pu me confronter réellement à lui. En fait, c’est une personne avec qui j’ai des relations virtuelles. J’ai la sensation qu’il pense à moi, et j’ai des souvenirs de lui qui remontent associés à des sentiments comme de l’admiration, de l’intérêt… Je n’ai jamais osé  lui demander s’il a vraiment ressenti quelque chose à ces moments- là. Je ne sais pas s’il me trouve désirable ou s’il m’apprécie au point de ressentir quelques sentiments envers moi, rien qu’en pensant à moi… Peut être qu’il ne ressent rien ou ne se doute de rien consciemment. Quoi qu’il en soit c’est une personne très particulière à mes yeux, nous avons toujours eu un lien très étroit malgré que l’on ne se voie jamais . C’est une personne que je connais très bien, sans qu’il y ait entre nous une relation particulière. Je ressens en permanence ce lien télépathique envers lui et je sais que par ce canal, la moindre pensée que je lui envoie, il la ressent. C’est une sorte de lien fusionnel. Je sens que c’est réciproque…

http://www.youtube.com/watch?v=VZdZKJgYEmU

Publié dans:Non classé |on 20 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

Noël approche…

18dec009.jpghiver.jpg

Temps gris, neige et verglas.
Le monde est gris, hypocrite et borgne.
En ce matin d’hiver, le jour paraît triste.J’ai  froid dans le fond de mon coeur.
Noël approche. Les fêtes approchent .
C’est le temps de l’amour, du partage, du don, de la compassion, du pardon, de la création et du recueillement.
Noël est aussi une grande fête intérieure qui se vit dans l’intimité.
Mais à cet instant je ressens l’angoisse, le vide, l’absence . Je me sens seule.
J’ai le sentiment de ne pas me joindre à l’enthousiasme généré à cette période de l’année. Faut-il m’en blamer?
Je trouve artificiel et commercial de s’amuser tous ensemble.
L’hypocrisie gratuite me tue peu à peu.

http://www.youtube.com/watch?v=8BktI-Bv_W8

« Elle disait… j’ai déjà trop marché
Mon coeur est déjà trop lourd de secrets,
trop lourd de peine,
Elle disait …je ne continue plus,
Ce qui m’attends je l’ai déjà vécu,
C’est plus la peine.

Elle disait que vivre était cruel,
Elle ne croyait plus au soleil,
Ni au silence des églises.
Même mes sourires lui faisaient peur,
C’était l’hiver dans le fond de son coeur.

Elle disait que vivre était cruel,
Elle ne croyait plus au soleil,
Ni au silence des églises,
Même mes sourires lui faisaient peur,
C’était l’hiver dans le fond de son coeur.

Le vent n’a jamais été plus froid,
Plus froid que ce soir là,
Le soir de ses vingt ans,
Le soir où elle a éteint le feu
derrière la façade de ses yeux…
Dans un éclair blanc.

Elle a sûrement rejoint le ciel,
Elle brille à côté du soleil,
Comme les nouvelles églises,
Et si depuis ce soir-là je pleure,
C’est qu’il fait froid dans le fond de mon coeur… »

(Isabelle Boulay -C’était L’hiver )

http://www.youtube.com/watch?v=xpHiAmL8-

Publié dans:Non classé |on 17 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

Une porte ouverte sur ….le néant!

clechamps.jpg

Je crois que je suis tombée dans une dépression profonde . J’ai besoin d’en parler. Je cherche à savoir ce qui s’est passé . Jusqu’à présent j’ai réussi à échapper à ce fléau qui touche surtout les femmes , je crois. Je ne suis qu’une femme stupide, vieillissante, sans importance, dont la vie n’a aucun sens. Mon corps lui-même a épaissi, s’est affaissé. Je crois que je suis devenue laide.
Je suis rien. J’ai peur de rien et j’ai peur de tout. Je lutte pour paraître normale. Je désire me dissoudre me désintégrer, être anéantie. Le néant… Est-ce que vous comprenez ce que je veux dire ? Quand je professais mon métier,  je n’avais pas le temps d’y penser. J’allais au lycée, je faisais mes cours, je rentrais, je m’occupais de mes enfants, de la maison. Cela n’était ni plaisant ni déplaisant, ni facile ni difficile. Je vivais comme un automate dans une sorte de cauchemar. Je ne vivais pas la vie que j’avais l’air de vivre. Je vivais la réalité des autres et cet effort constant m’épuisait. Plus les années passaient, plus j’avais l’impression de m’enfoncer dans le mal ou l’imparfait, ou l’incorrect ou l’inconvenant ou l’indécent. Je m’aliénais, je m’éloignais des autres. J’ai beaucoup souffert attendant des autres des solutions qui, lorsqu’on m’en donnait, me blessaient à chaque fois ou m’éloignaient encore plus. Je n’ai pas su vivre pour moi, j’ai vécu pour satisfaire les autres. J’ai vécu entre deux mondes: le mien, une sorte de désert émotionnel et puis le monde « réel », avec mes proches qui ne comprenaient pas. J’étais à l’intérieur de moi-même confrontée à l’incompréhensible, à l’absurde. J’ évoluais dans un monde inquiétant, parfois agressif, toujours pesant, qui mobilisait toutes mes forces, toute ma volonté. Je ne suis plus engagée dans une vie professionnelle , je ne suis plus au service des autres .Mais je me trouve dans une impasse.
Je ne sais pas  de quoi j’ai envie. Je n’ai pas envie d’avoir un métier. Je n’ai pas envie d’une situation. Je n’ai pas envie de me trouver un endroit convenable où vivre. Je n’ai pas envie de me marier. Je n’ai plus même envie de me reconstruire . Je n’ai pas envie de routine . Je ne sais toujours pas ce que je veux faire de ma vie. J’ai parlé de changement mais rien n’a changé. Le changement véritable doit commencer à l’intérieur de moi. C’est ici que je dois introduire l’apaisement, l’ordre et l’harmonie. Personne ne peut le faire à ma place.

http://www.youtube.com/watch?v=wzzX6MSJlHg

Publié dans:Non classé |on 16 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

A propos de ce blog…

143416041733bienvenuesurmonblogh084711l1.jpg

Je lisais hier un article lequel mettait l’accent sur ce que les blogs nous apportent et sur ce que nous pouvons apporter à travers nos blogs à ceux qui les lisent.   
Pour moi le blog est une agora virtuelle , fait de courts articles,de photos,de sons, de vidéos , journal intime, textes qui  me permettent de partager une de mes plus grandes passions : la langue française.
Pas tous les articles de ce blog m’appartiennent. Je diffuse souvent des articles qui ne m’appartiennent pas  mais en indiquant la source ,des images dont je ne peux souvent identifier la source, des vidéos  qui valent mieux que milles mots. 
Je suis consciente que ce blog est parfois futile et brouillon ou encore trop fantaisiste mais c’est aussi un lieu d’apprentissage et de libre expression personnelle.
Quand je l’ai ouvert, j’étais un peu frustrée,je manquais  le contact avec les autres. 
J’ai été professeur pendant  30 ans et le fait d’abandonner cette activité  m’a motivé  de choisir un espace où je puisse m’exprimer.
J’étais loin de savoir ou cela me conduirait, c’était juste une envie de partage.
Par ce blog j’ai pu faire la connaissance parfois virtuelle et parfois réelle de personnes que j’admirais ou d’autres dont j’ignorais l’existence.
J’ai pris conscience du chemin qui  me restait à parcourir, j’ai découvert le plaisir d’écrire et de raconter selon mon humeur du moment, selon ma vision des choses.
Je peux m’attarder dans l’espace du cœur un peu plus longtemps qu’autrefois, je m’intime à mon moi-même, je dépose mon coeur ici, j’y sème du coeur en laissant le mental le plus possible de côté, je me libère un peu de ce que je pense, et j’ai accès à un certain nombre de visiteurs.
Même si je pars du principe que j’écris pour moi lorsque j’écris sur mon blog, le trafic grandissant que celui-ci génère, me force quelque peu la main.
La gêne d’exposer mon intimité à l’air libre m’ envahit parfois.
J’ imagine les rires moqueurs, les sarcasmes de tous ceux que je connais.
Ce serait peut être un peu présomptueux de conclure en affirmant que je profite pleinement des bonnes choses que m’apporte ce blog.
Mais c’est absolument passionnant.
Je remercie tous ceux qui sont passés par ici  et ont pris la peine de me lire.
Que l’amour soit notre quotidien et que la paix nous accompagne tout au long de chacune de nos journée d’existence et que tout soit tel qu’il doit être…

http://www.youtube.com/watch?v=XJbcHlW8ovY

Publié dans:Non classé |on 14 décembre, 2010 |Pas de commentaires »
123

Journal intime d'une ado |
langedelanuit |
Des mots, une vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Etre soi
| Moi et Eux !!
| baclofenfr